Revenir aux résultats
Les éléments de guidage sont employés pour l’orientation et le guidage des itinéraires. Pour les personnes malvoyantes, des éléments facilement perceptibles et visuellement reconnaissables sont nécessaires.

La norme SN 640 075 «Espace de circulation sans obstacles» définit les éléments de guidage comme des éléments décoratifs ou d’évacuation d’eau présentant des qualités soumises à des exigences et des dimensions déterminées, lesquelles qualités permettent aux personnes malvoyantes de s’en servir comme assistance au guidage sur les surfaces piétonnes vastes.

Des éléments construits, comme les changements de revêtement, bandes de revêtement, rigoles d’écoulement ou caniveaux sont aussi utilisés dans l’espace de circulation dans des lieux où ils n’ont pas de fonction de guidage. Les éléments reconnaissables avec une canne blanche ne transmettent donc pas d’informations univoques et ne peuvent pas avoir de fonction de sécurité.

Les éléments de guidage se distinguent des éléments séparateurs dans la mesure où ils ne présentent pas de différence de niveau et ne peuvent donc pas être interprétés de manière univoque. Ils ne peuvent être employés comme délimitation entre l’espace piétonnier et la chaussée que là où la circulation piétonne est prioritaire (zone de rencontre) ou là où il est clairement reconnaissable que l’ensemble de la surface de circulation est utilisée par les piétons et que la densité de la circulation permet de traverser la chaussée «à l’aveugle» sans mettre en danger soi-même ou les autres usagers. Les critères de délimitation des surfaces de circulation et le choix des éléments séparateurs sont déterminés dans la norme SN 640 075.

Les éléments de guidage indiqués ci-dessous sont surtout adaptés au guidage sur des espaces piétonniers vastes. En plus de ces éléments, le guidage des itinéraires dans l’espace de circulation s’appuie sur les délimitations des chemins, sur les façades, les murs, les garde-corps, les barrières, les planches, les zones vertes ainsi que sur les éléments séparateurs ou, le cas échéant, sur des marquages tactilo-visuels.

Personne aveugle longeant une rigole sur une surface piétonne

Wegführung auf Fussgängerflächen

Exigences relatives aux éléments de guidage

D’après la norme SN 640 075, les éléments de guidage doivent présenter un contraste de luminosité C ≥ 0,3 (chiffres 7.2 et 13.5 de l’annexe). Ceci permet aux personnes à capacité visuelle réduite de s’y orienter, tout en évitant qu’on ne trébuche sur ces éléments. D’après la norme, on considère comme des éléments de guidage:

  • les changements de revêtement qui présentent un contraste tactile bien perceptible par rapport à la surface adjacente (chiffre 7.2 de l’annexe). C’est le cas p. ex. entre une couche bitumineuse et un pavage en pierres naturelles ou un revêtement naturel lié à l’eau (chiffre 12.3.1 de l’annexe). En cas de changement de revêtement, les deux surfaces doivent avoir un revêtement adapté à leur signification;
  • les bandes de revêtement de min. 0,60 m de largeur, de préférence 0,90 m. La bande de revêtement doit présenter un contraste tactile facilement perceptible par rapport au revêtement environnant (chiffre 7.2 de l’annexe);
  • Les rigoles d’écoulement doivent avoir une profondeur les rendant facilement perceptibles tout en restant franchissables pour les personnes en fauteuil roulant. Une profondeur de 20 à 30 mm pour 0,40 à 0,45 m de largeur est appropriée, tant que l’angle d’inclinaison des flancs latéraux est ≤ 14° (chiffre 7.2 de l’annexe);
  • les caniveaux avec grilles d’entrée de largeur ≥ 0,12 m. Le caniveau doit être abaissé de 5 à 10 mm par rapport à la surface du revêtement (chiffre 7.2 de l’annexe), afin d’assurer le guidage avec une canne blanche.
Téléchargement
Liens