Revenir aux résultats
Il faut accorder le plus grand soin à la planification des escaliers. Ils doivent en effet pouvoir être utilisés par tous, en tout temps et dans n'importe quelle condition, même si une rampe ou un ascenseur ont été mis à disposition pour assurer l'accessibilité aux étages.

En effet, les escaliers ne sont pas seulement empruntés par les personnes sans handicaps. Les personnes âgées préfèreront peut-être accéder au niveau supérieur en montant sept marches équipées des mains courantes, plutôt que de faire un détour pour prendre une rampe. Les personnes claustrophobes, elles, choisiront de prendre l’escalier à la place de l’ascenseur. Afin de rendre les escaliers accessibles aux personnes avec des capacités réduites, la norme SIA 500 «Constructions sans obstacles» fixe les exigences à respecter au chapitre 3.6.

Exigences générales

  • volées d’escalier droites si possible
  • avec max. 16 marches d’affilée
  • après max. dix marches, prévoir un palier intermédiaire
  • mains courantes à installer dès deux marches
  • revêtement être antidérapant et praticable à la marche (ch. 3.6.1).

Recommandation

Un escalier balancé est dangereux, car les marches ont une largeur différente et sont difficiles à utiliser près du noyau.

Notre future fiche technique 028 «Escaliers»  vous donnera des renseignements des renseignements complémentaires.

Largeur des escaliers

  • min. 1.20 m (par analogie avec le ch. 3.4.1)

Mise en œuvre des marches

  • contremarches pleines
  • profondeur et hauteur (cm):

  • surface unicolore, sans motifs contrastés (ch. 3.6.2)
  • nez de marche sans saillie
  • chevauchement admis d’une marche sur l’autre: max. 30 mm

Palier

  • Une surface libre de 1.40 x 1.40 m doit être garantie devant les portes palières de l’ascenseur (ch. 3.7.2).
    Grafik: Manövrierfläche zwischen Schachttür und gegenüberliegendem Treppenabgang
  • La distance entre l’angle extérieur de l’embrasure de la porte d’ascenseur et la marche d’arrivée de l’escalier doit être de min. 0.60 m (ch. 3.7.2).
    Grafik: seitlicher Sicherheitsabstand zwischen Schachttür und Treppenabgang
  • Si une porte s’ouvre à côté de l’arrivée d’un escalier ou d’un autre risque de chute, la distance entre la porte et la marche palière doit être d’au moins 0.60 m (ch.3.3.3.2).

Tür-Treppen / porte-marches 2Tür-Treppen / Escalier-porte 1

Revêtements de sols

L’annexe B de la norme SIA 500 énonce les trois critères fondamentaux à respecter, qui déterminent la conformité des revêtements de sols à l’état neuf:

  • sol praticable à la marche,
  • sol antidérapant.

Les propriétés des revêtements de sols varient en fonction de leur emplacement, de leur utilisation et de leur usure. Leur qualité antidérapante dépend de la saleté et des intempéries auxquelles les surfaces sont soumises (annexe B.3).

Notre future fiche technique 030 «Revêtements de sols»  vous donnera des renseignements, afin de pouvoir sélectionner un revêtement de sol (à l’état de neuf) en fonction du handicap de l’utilisateur.

Marquage des marches pour assurer leur perceptibilité

La norme SIA 500 propose trois solutions :

  • Treppenmarkierung Vorderkante / Marquage nez de marchePremière variante pour l’extérieur et l’intérieur:
    chaque nez de marche est marqué avec des bandes larges de 40 à 50 mm (ch. 3.6.3.1).
  • Markierung Aus- und Antrittstufen / Marqauge des marches et contremarchesDeuxième variante pour l’extérieur et l’intérieur:
    – la contremarche au départ de chaque volée entièrement marquée et renforcée au
    sol par des bandes perpendiculaires à la contremarche;
    – la marche d’arrivée sur les paliers a une surface entièrement marquée (ch. 3.6.3.1).
  • Variante pour des cages d’escalier fermées:
    – les volées d’escalier sont marquées en entier;
    – la marche d’arrivée sur les paliers a une surface entièrement marquée (ch. 3.6.3.2).

Contrastes de luminosité et de couleur

Ces trois types de marquage ont une fonction d’avertissement et doivent présenter un contraste de priorité I, c-à-d. un contraste selon Michelson de Cm ≥ 0.6.
Le rapport entre les facteurs de réflexion de la surface claire (ρsc) et de la surface foncée (ρsc) doit être ρsc ≥ 4 ρsf.
Le facteur de réflexion de la surface claire doit être de ρsc ≥. 0.6 (ch. 4.3.1).

Quelque soient les conditions d’éclairage, l’orientation et le déplacement des personnes doivent être facilités par une signalisation adéquate et des éléments de construction présentant entre eux des contrastes de luminosité et de couleurs. Les surfaces adjacentes et présentant des contrastes de luminosité marqués (dessins et/ou couleurs) ne doivent pas créer des illusions d’optique (ch. 4.1.2).

Vous trouverez des informations complémentaires dans les directives «Conception et détermination des contrastes visuels»

Mains courantes et barrières

Les escaliers doivent être équipés des deux côtés ou au centre de mains courantes continues et, si possible, sans interruption sur les paliers intermédiaires. Aux deux extrémités, elles doivent dépasser la volée d’escalier de min. 0.30 m (3.6.4.1 et interprétation SIA 500, 2018, A07).

Une volée d’escalier est considérée comme un obstacle dans l’espace, dès que son arête inférieure se trouve à moins de 2.10 m du sol. Le dessous de l’escalier doit alors être sécurisé par une barrière ou un socle perceptible (ch. 3.4.4.1). C’est aussi valable pour les escaliers mécaniques, les trottoirs roulants et les rampes.

Pour plus d’informations, lire l’article «Mains courantes, barrières et garde-corps».

Eclairage

La sécurité, l’orientation et la lecture labiale doivent être garanties par un éclairement, une limitation de l’éblouissement et une distribution adéquates des luminance. Voir aussi l’article sur l’éclairage.

La norme SIA 500 recommande que l’éclairement à maintenir s’élève à 200 lx, afin d’assurer la sécurité sur les volées et au départ et à l’arrivée des escaliers (annexe D.1.1.3).

Dans les bâtiments, l’éclairage respectera les exigences de la norme SN EN 12464-1 et à l’extérieur, la norme SN EN 12464-2.

Escalier servant de chemin de fuite

  • A concevoir conformément aux exigences citées dans cet article et aux prescriptions suisses de protection incendie de l’AEAI (ch. 8.1.1)
  • Portes d’évacuation sans seuil (ch. 8.1.2)
  • Couloir identifiable en tant que chemin de fuite (ch. 8.1.3, 4.1, 4.3, 4.4 et 6.2.1):
    – en assurant la sécurité et l’orientation
    – en respectant les contrastes de luminosité lors du choix des matériaux et l’éclairage
    – en installant une signalisation transmettant les informations visuelles nécessaires
  • Prévoir à chaque étage des espaces sécurisés contre l’incendie en dehors du flot de fuite, où les personnes à mobilité réduite peuvent attendre les secours, comme par ex. bureaux, chambres d’hôtel, tronçons de couloir, etc.

Pour plus d’information, lire l’article «Alarme et évacuation».

 

Situation au 25 juillet 2019

 

Interprétations relatives à la norme SIA 500, 2018

Les interprétations relatives à la norme SIA 500:2009 donnent sur différents thèmes des remarques, des explications et des interprétations, qui précisent les exigences:
– A07: Disposition des mains courantes