Revenir aux résultats
Des surfaces communes aux piétons et aux cyclistes mettent en danger les personnes en situation de handicap et doivent dès lors être évitées. Les dérogations sont fixées de manière contraignante.

La différence de vitesse entre les personnes qui se déplacent à pied et celle qui roulent en vélo peut atteindre jusqu’à 40 km/h environ. Vu la croissance fulgurante du nombre de vélos électriques, des vitesse élevées deviennent monnaie courante, ce qui augmente les risques potentiels pour le trafic piétonnier. 

Sur les surfaces de circulation communs, les plus menacés sont les enfants, les personnes âgées ainsi que les personnes en situation de handicap. Des capacités réduites de perception, de réaction et de mobilité aggravent les risques de conflits. Pour les personnes âgées surtout, une collision représente un risque accru de blessures. Selon la norme VSS 640 075 «Espace de circulation sans obstacles», il faut procéder à une évaluation des risques et une pesée des intérêts en matière de sécurité afin de déterminer si le trafic piétonnier et cycliste peuvent circuler exceptionnellement en surfaces mixtes.

Critères de délimitation

La norme indique que les espaces piétonniers dans les zones bâties doivent, dans la mesure du possible, être délimitées des surfaces de circulation pour vélos par des éléments séparateurs (ch. 15.2). Des surfaces mixtes ne peuvent être envisagées que si les critères suivants sont remplis:

  • peu de piétons et/ou peu de trafic des cyclistes
  • vitesse appropriée du trafic des cyclistes
  • les bâtiments adjacents ne sont pas très fréquentés
  • l’espace de circulation a des dimensions suffisantes pour éviter des conflits entre piétons et cyclistes

A l’extérieur des zones bâties, il est possible d’avoir des chemins piétons et cyclistes mixtes, pour autant que les critères suivants soient remplis:

  • les deux groupes d’usagers utilisent le tronçon principalement pour le trafic longitudinal
  • pour les piétons et/ou les cyclistes, le tronçon n’a qu’une importance secondaire 

Type de délimitation

La délimitation entre les espaces piétonniers et les zones dévolues au trafic cycliste doit être réalisée par des éléments séparateurs (ch. 15.2). Pour les personnes malvoyantes, un marquage blanc continu ne serait pas perceptible et de ce fait dangereux. Si la pesée des intérêts en matière de sécurité selon les critères décrits ci-dessus montre que l’on peut renoncer à une délimitation, le trafic piéton et cycliste sera mixte, sans attribuer de piste cyclable aux vélos. Dans ce cas-là, il ne faut pas utiliser d’éléments de guidage car ils pourraient être mal interprétés.

Si le trafic piéton et cycliste est conduit sur des surfaces mixte, les transitions entre les pistes cyclables mixtes et les autres chaussées adjacentes doivent être marquées par des éléments séparateurs (ch. 15.3).

Les élément séparateurs appropriés (ch. 18.2, tab 1) servant à délimiter l’espace piétonnier et la chaussée, leurs avantages et leurs défauts, sont décrit de manière détaillée dans l’annexe (ann. 7.1.1 – 7.1.3).

Respect des critères – Interprétation

Les principes et les critères sont exposés dans l’annexe à la norme VSS 640 075 (ann. 4.2/4.3) de la façon suivante:

  • Le guidage du trafic piétonnier et des cyclistes sur une surface mixte n’est en règle générale pas approprié si cette surface doit remplir d’autres fonctions (séjour, jeu, flânerie, accès à des bâtiments).
  • La largeur de la surface de circulation doit être coordonnée au volume de trafic des deux groupes d’usagers et des cas de rencontre escomptés. Dans la mesure du possible, il s’agit d’éviter des surfaces mixtes destinées au trafic piétonnier et des cyclistes de largeur < 3.0 m.
  • Sur les itinéraires cyclables importantes et les tronçons en pente, il est en général difficile d’imposer des vitesses appropriées au trafic des cyclistes. Vu le nombre croissant de vélos électriques, on peut tabler sur des vitesses de circulation supérieure du trafic des cyclistes.

Vous trouverez de plus amples informations dans le rapport de recherche VSS 1308 « Espace de rue sans obstacles – Exigences des personnes avec handicap» élaboré en vue de rédiger la norme VSS 640 075. Un extrait de cette étude concernant la séparation du trafic et la mixité du trafic peut être téléchargé sous forme de PDF.

 

état au 17.10.2017