Revenir aux résultats
Des revêtements provoquant peu de vibrations et facilement praticables sont une condition nécessaire pour que les personnes en fauteuil roulant ou en déambulateur à roulettes puissent se déplacer de manière autonome dans l’espace de circulation.

Les revêtements des surfaces piétonniers doivent être choisis pour assurer la sécurité de la marche et une bonne praticabilité avec des moyens auxiliaires à roues. L’utilisation de différents revêtements présentant diverses caractéristiques de surface permet de les employer comme aide à l’orientation. Le choix du revêtement détermine aussi s’il est possible d’employer des marquages tactilo-visuels.

D’après la norme SN 640 075 «Espace de circulation sans obstacles» (chiffre 23), les principes suivants doivent être respectés lors du choix d’un revêtement:

  • il doit être approprié aux surfaces piétonnes concernées (chiffre 23). L’adéquation des différents revêtements est détaillée dans un tableau de l’annexe de la norme;
  • les itinéraires principaux doivent satisfaire à des exigences de qualité supérieures à celles des autres surfaces piétonnes. L’importance du tronçon dans le réseau des chemins pour piétons est à prendre en considération lors du choix des revêtements (chiffre 12.1 de l’annexe);
  • les itinéraires principaux sont des surfaces piétonnes fréquentées par la majorité des piétons, ceux remplissant une fonction importante de liaison dans le réseau de chemins pour piétons ou reliant des bâtiments à forte fréquentation publique (chiffre 12.1 de l’annexe);
  • sur les places, on peut distinguer les itinéraires principaux des autres surfaces (chiffre 12.1 de l’annexe);
  • Si un itinéraire principal est défini sur une grande surface piétonne, comme sur des places ou dans un centre historique avec ruelles pavées, mais n’occupe pas toute la surface piétonne, sa largeur doit respecter les exigences relatives à la largeur minimale des chemins conformément à la norme (chiffre 12.1 de l’annexe).

Planéité des revêtements

  • Des revêtements plans sont nécessaires afin de pouvoir marcher en toute sécurité et sans trébucher, d’assurer une praticabilité sans résistance et secousses et d’éviter que les pointes de cannes ne s’accrochent (chiffre 23).
  • Tout en étant aussi plans que possible, les revêtements doivent être suffisamment antidérapants par tous les temps (chiffre 23).
  • Des revêtements plats avec des caractéristiques de surface appropriées sont indispensables pour la détection des marquages tactilo-visuels (chiffre 13.4 de l’annexe).
  • Les pavages bruts en pierres naturelles clivées ne sont pas adaptés aux espaces piétonniers à cause de leur irrégularité (chiffre 12.2 de l’annexe). Ils peuvent être employés exceptionnellement sur les autres surfaces piétonnes, en dehors des itinéraires principaux, pour des tronçons n’excédant pas une longueur d’environ 20 m.
  • D’après la norme, les pavages en pierres naturelles traitées mécaniquement, c’est-à-dire à surface bouchardée, sablée ou flammée, sont partiellement adaptés. Ceci à la condition que la précision et le type de pose, la taille des pavés et les caractéristiques de leur surface garantissent une surface la plus plane possible (chiffre 12.2 de l’annexe).

Dureté des revêtements

  • Les revêtements doivent être aussi durs que possible (chiffre 23).
  • Les revêtements durs évitent que les roues des fauteuils roulants, les roulettes des déambulateurs ou les cannes ne s’enfoncent. Si le sol n’est pas assez dur, les personnes en fauteuil roulant ou en déambulateur à roulettes doivent fournir un effort trop important. Les roues peuvent rester bloquées dans les matériaux meubles et les gravillonnages.
  • Lors du balayage avec la canne blanche, les revêtements durs rendent un son nettement audible qui sert à s’orienter.

Contraste tactile

  • Des revêtements de dureté et de rugosité différentes peuvent être utilisés comme éléments de guidage.
  • Le contraste tactile nécessaire des revêtements employés comme changements de revêtement ou comme bande de revêtement est défini dans la norme SN 640 075 (chiffre 12.3 de l’annexe).

Grilles, couronnements et couvercles

Les grilles, couronnements et couvercles présentent le risque que les petites roues (roues avant d’un fauteuil roulant, déambulateur à roulettes) s’y bloquent ou que les pointes des cannes s’y insèrent, ce qui peut provoquer des accidents dangereux. Dès lors et dans la mesure du possible, ils ne doivent pas être placés dans les zones de passage. Les exigences suivantes s’appliquent aux grilles, couronnements et couvercles dans les surfaces piétonnes (chiffre 12.4 de l’annexe):

  • largeurs de fente si possible ≤ 13 mm et ne dépassant pas 18 mm là où des fentes de largeur > 13 mm sont indispensables pour l’évacuation des eaux;
  • disposer les ouvertures en fentes de préférence perpendiculairement au sens de la marche.

 

état au 08.11.2017

Téléchargement
Liens