Revenir aux résultats
Les éléments séparateurs aux traversées doivent répondre à des exigences élevées en matière de qualité d’exécution afin de garantir leur perceptibilité avec une canne blanche et la praticabilité avec des moyens auxiliaires.

Pour l’orientation et la sécurité des personnes malvoyantes, un ressaut doit être prévu entre l’espace piétonnier et la chaussée. Aux traversées, les éléments séparateurs doivent répondre à des exigences élevées en matière de dimensionnement et d’exécution pour ne pas devenir des obstacles pour d’autres groupes d’usagers, en particulier pour les personnes avec déambulateur à roulettes, ou en fauteuil roulant manuel ou électrique. Les exécutions suivantes sont fondées sur de nombreuses études et tests du Centre suisse qui ont alimenté la norme SN 640 075 «Espace de circulation sans obstacles».

Choix de la bordure

Concernant le choix d’une bordure basse pour une situation de traversée précise, la norme prévoit les critères suivants (annexe 7.1.1):

  • les bordures basses avec un ressaut vertical de 30 mm de hauteur sont franchissables pour les fauteuils roulants et les déambulateurs à roulettes. Elles sont mieux perceptibles à la canne blanche que les bordures inclinées et garantissent le positionnement par rapport à la bordure de chaussée pour la traversée. Elles offrent plus de sécurité que les bordures inclinées en termes de guidage longitudinal et de délimitation de la chaussée;
  • les bordures basses inclinées de 40 mm de hauteur et de 0,13 à 0,16 m de largeur peuvent être utilisées comme alternative aux bordures verticales de 30 mm de hauteur si le dévers de l’espace piétonnier adjacent ne dépasse pas 3 %. Elles sont plus facilement praticables par les déambulateurs à roulettes et les fauteuils roulants électriques qu’un ressaut vertical. Elles ne présentent pas d’avantage évident pour les personnes en fauteuil manuel.

Si des bordures basses de qualité ne suffisent pas à répondre aux besoins de certains groupes d’usagers (p. ex. dans les environs d’établissements pour personnes âgées), des rampes d’accès ponctuelles peuvent être utilisées en complément (annexe 7.1.2).

Exigences de qualité

La norme 640 075 de la VSS impose d’utiliser des bordures basses aux traversées ponctuelles et libres. Lors de la construction des éléments séparateurs, les exigences suivantes doivent être satisfaites (annexe 8.1.2):

  • des bordures de trottoir à surfaces lisses, c’est-à-dire sciées ou flammées, doivent être employées;
  • il convient d’éviter les irrégularités dues aux jointures ou aux imprécisions de pose;
  • les dimensions finales ne doivent pas diverger de plus de 5 mm des dimensions nominales verticales;
  • la surélévation du revêtement ne doit pas excéder 5 mm; la surélévation du revêtement dans le cas de bordures et de pavés basculés doit être comprise dans la hauteur totale du ressaut;
  • la bordure d’écoulement doit avoir de préférence une largeur de 0,15 m ou plus et une pente aussi faible que possible;
  • le dévers de la chaussée adjacente ne doit, si possible, pas dépasser 3 % afin que les personnes en fauteuil roulant puissent lever les roues avant.

Ces exigences doivent être impérativement respectées aux traversées car le compromis entre perceptibilité avec une canne blanche et praticabilité avec un déambulateur à roulettes ou un fauteuil roulant ne permet pas d’écart supplémentaire sans pénaliser certains groupes d’usagers. Elles doivent être précisées explicitement lors de l’appel d’offres et contrôlées lors de la réception des travaux. 

La surélévation du revêtement a souvent pour conséquence que les personnes en déambulateur ou fauteuil roulant restent bloquées ou chutent ou que la hauteur totale du ressaut est trop importante pour qu’il soit franchissable avec un fauteuil manuel. L’utilisation de pavés occasionne souvent des irrégularités considérables qui peuvent limiter la perceptibilité avec une canne blanche, et la praticabilité.

Téléchargement
Liens