Revenir aux résultats
numéro des quais en blanc sur fond bleu
Les informations concernant le guidage et l’orientation doivent également être reconnaissables et claires pour les malvoyants, les non-voyants et les personnes aux facultés mentales et psychiques limitées.

Dans l’espace public, le principe bi-sensoriel pour transmettre des informations implique d’offrir au moins deux possibilités des trois existantes, afin de garantir l’accessibilité aux personnes avec des limitations sensorielles. Les informations doivent toujours être transmises sous forme visuelle et, en fonction de la situation, de manière tactile ou acoustique, parfois tactile et acoustique.

La norme de la VSS SN 640 075 «Espace de circulation sans obstacles» définit au chiffre 24.1 les exigences fondamentales relatives aux éléments d’information. Ceux-ci doivent suivre les principes suivants:

  • une conception visuelle bien reconnaissable et simple des éléments d’information pour le guidage et l’orientation satisfait aux exigences détaillées selon le chiffre 13.1 de l’annexe et garantit la transmission de l’information pour les personnes malvoyantes et les personnes aux facultés mentales et psychiques limitées;
  • en relation avec les systèmes d’orientation tactilo-visuels, les informations visuelles doivent être complétées par des inscriptions tactiles et/ou des informations acoustiques (annexe, ch, 13.1);
  • dans les ascenseurs (selon la norme SIA 500 «Constructions sans obstacles») et aux arrêts de transports publics (conformément aux exigences de l’OETHand), les informations doivent être également transmises sous forme acoustique; la qualité de reproduction suit les exigences de l’annexe, chiffre 13.2;
  • les exigences détaillées relatives aux inscriptions tactiles, p. ex. sur les mains courantes, doivent satisfaire aux exigences du chiffre 13.3 de l’annexe; dans les ascenseurs, les exigences relatives aux ascenseurs dans les constructions ouverte au public s’appliquent conformément à la norme SIA 500;
  • si des plans d’information sont utilisés, p. ex. sur les panneaux d’information de parcs, de gares ou d’installations complexes, ceux-ci doivent être exécutés de préférence en relief de manière à ce qu’ils soient lisibles tactilement;
  • les informations pour les personnes en fauteuil roulant, p. ex. concernant des itinéraires alternatives pour fauteuils roulants, l’indication des dénivelés ou de difficultés particulières, etc., doivent être disposées de manière à être accessibles en fauteuil roulant et bien lisibles en position assise.

Conception visuelle des informations

Les exigences relatives aux informations visuelles dans l’espace public sont définies dans l’annexe de la norme SN 640 075 (ch. 13.1). Les points suivants doivent être respectés pour une conception adaptée aux personnes malvoyantes:

  • des couleurs, écritures et hauteurs de montage standardisées ou une disposition standardisée des supports d’information facilitent la reconnaissance;
  • une valeur minimale de contraste de Cm ≥ 0,7 s’applique à l’aménagement contrasté des éléments d’information et écritures (ch. 13.5);
  • un éclairage suffisant et non éblouissant assure la lisibilité pendant la nuit;
  • les textes d’informations doivent être placés de préférence à une hauteur entre 1.20 m et 1.60 m au-dessus du sol et disposés de manière bien accessible;
  • la taille des caractères et des pictogrammes est choisie en fonction de la distance de lecture. Une règle empirique donne 30 mm de hauteur de capitales par mètre de distance de lecture;
  • les polices sans empattement permettent une bonne lisibilité;
  • les caractères doivent être exécutés en demi-gras ou gras pour une meilleure reconnaissance;
  • les majuscules et minuscules peuvent être employées, mais pas les italiques.

Informations acoustiques – qualité de reproduction

Les informations acoustiques doivent satisfaire aux exigences suivantes (ch. 13.2):

  • les informations acoustiques doivent se démarquer clairement des bruits environnants;
  • elles doivent être dirigées vers les usagers par un aménagement et une disposition des haut-parleurs et par un réglage approprié du volume;
  • la norme SN EN 60268-16 «Equipements électroacoustiques – partie 16: évaluation objective de la qualité sonore par l’indice de transmission de la parole» est à appliquer pour déterminer l’intelligibilité de la parole;
  • une valeur nominale STI de 0.5 selon la catégorie G est généralement nécessaire pour que la parole soit compréhensible.

Inscriptions tactiles

Les inscriptions en relief peuvent être apposées, par exemple, sur les mains courantes. La norme distingue les inscriptions en relief, qui doivent seulement être détectables tactilement, de celles qui ont également une fonction visuelle. Les informations tactiles doivent satisfaire aux exigences suivantes (chiffre 13.3):

  • les inscriptions en relief et les pictogrammes perceptibles à fonction visuelle doivent à la fois respecter les exigences relatives à la conception visuelle conformément au chiffre 13.1 (taille de caractères, contraste, éclairage) et présenter un relief d’une hauteur ≥ 1 mm. On utilise de préférence des profils cunéiformes car ceux-ci présentent, pour une police en gras à la base, un bord supérieur bien perceptible;
  • les inscriptions en relief sans fonction visuelle doivent être exécutées avec des hauteurs de relief ≥ 1 mm et des tailles de caractères de 15 à 18 mm avec caractères espacés. Les avantages des profils cunéiformes valent aussi pour les inscriptions en relief sans fonction visuelle;
  • les inscriptions tactiles en relief doivent être disposées de manière à ce qu’elles soient faciles à localiser (p. ex. au début et à la fin d’une main courante) ou en liaison avec les systèmes de guidage tactilo-visuels (indication de leur position p. ex. grâce à une zone d’attention);
  • les inscriptions tactiles doivent être disposées de manière à permettre une détection avec une position ergonomique de la main;
  • les textes plus longs tels, p. ex. sur les tableaux d’information ou les plans en relief, doivent être écrits de préférence en braille intégral, car il est beaucoup plus long et difficile de déchiffrer de longs mots et textes au moyen de lettres en relief.

Les panneaux sur les quais des gares doivent porter aussi bien des lettres en relief et en braille. Cette solution permet à tous les usagers de lire rapidement les informations, qu’ils soient plus confortables en braille ou avec des lettres en relief. Ceci est généralement recommandé pour les informations dans l’espace public, p. ex. sur les mains courantes, dans les ascenseurs ou aux arrêts des transports publics. La fiche technique 121 «Ecritures en relief et en braille» résume les exigences et fournit des informations sur les produits disponibles.

Informations spécifiques pour personnes en fauteuil roulant

  • Les informations concernant les entrées alternatives ou autres et destinées en premier lieu aux personnes à mobilité réduite doivent être disposées de manière à ce qu’elles soient faciles à trouver.
  • Des informations supplémentaires concernant la signalisation des chemins de randonnée pour fauteuils roulants se trouvent dans le guide «Signalisation pour les offres proches de la randonnée pédestre».
  • Les accès pour fauteuil roulant ainsi que les emplacements des aides à la montée et des lieux de montée aux arrêts de transports publics doivent être signalés distinctement, dans la mesure du possible.
  • Dans les véhicules, les emplacements pour fauteuil roulant doivent être indiqués par le symbole du fauteuil roulant blanc sur fond bleu, hauteur du symbole min. 60 mm.

 

Situation au 5 avril 2020