Revenir aux résultats
Les contrastes visuels sont une condition indispensable à la vision. Le respect des valeurs minimales de contraste revêt une importance capitale pour les personnes malvoyantes.

De bons contrastes permettent d’utiliser de manière optimale un potentiel visuel réduit. Ils contribuent ainsi à la perception des informations. Quand la détection rapide des éléments architecturaux, des marquages et de la signalisation est nécessaire, un bon contraste visuel améliore considérablement la sécurité.

Les valeurs minimales de contraste pour différent éléments architecturaux sont définies dans la norme SN 640 075 «Espace de circulation sans obstacles». Les inscriptions et les éléments de sécurité doivent satisfaire à des exigences de qualité supérieures à celles des autres éléments d’orientation.

Pour définir le contraste, la norme utilise le contraste de Michelson Cm. On définit également la valeur relative luminosité Y (valeur CIE-Y, ou facteur de réflexion) de la surface plus claire de manière à ce que la surface plus claire atteigne une luminance appropriée pour la tâche visuelle. Les exigences suivantes sont applicables (chiffre 13.5 de l’annexe) :

  • pour les inscriptions, un contraste de Michelson Cm ≥ 0.7 et une valeur de référence lumineuse Y ≥ 60 sont nécessaires;
  • pour les marquages à fonction d’avertissement (marquages d’escaliers, d’obstacles comme des poteaux, bornes, surfaces en verre) Cm ≥ 0.6 et Y ≥ 60 ;
  • pour les marquages à fonction de guidage (aménagement de surfaces colorées) pour les marquages à fonction de guidage (aménagement de surfaces colorées) Cm ≥ 0.3 et Y ≥ 40;
  • pour les éléments de guidage architecturaux (délimitations des chemins, éléments séparateurs, etc.) Cm ≥ 0,3 – sans exigence en termes de facteur de réflexion minimum.

Le contraste de Michelson est déterminé à partir de la luminance ou de la valeur de référence lumineuse comme suit:

Pour déterminer le contraste, on définit la valeur de référence lumineuse au moyen de mesures et de méthodes comparatives. Pour les peintures (p. ex. peintures de circulation RAL), les valeurs de référence lumineuse sont indiquées dans les nuanciers.

Une carte de niveau de gris pratique, qui permet une détermination approximative des valeurs de référence lumineuse de différents matériaux et surfaces, peut être obtenue auprès du Centre suisse.

Foto de l'échelle des gris posée sur un carrelage

Les directives de conception et de détermination des contrastes visuels expliquent les différentes influences sur la vision des contrastes et les instruments disponibles pour la planification et la détermination des contrastes visuels. Au moyen d’exemples d’application, elles illustrent des solutions tirées de la pratique, p. ex. pour le marquage de surfaces en verre et d’escaliers, le guidage d’itinéraires, les inscriptions et les éléments de commande.

 

état au 13.11.2017

Verkehrsraum : Chemins pour piétons, Pistes cyclables et chemins pour piétons, Rues, Zones de rencontres et Zones piétonnes / Places. Freizeit- und Grünanlagen : Cimetières. Öffentlicher Verkehr : Bateaux, Télécabines et Véhicules / Mesures opérationnelles. Beleuchtung --- Kontrast : Contraste visuel et Éclairage. Planungsvorgaben : Directives et Principes / Standards. Abgrenzung von Fussgängerbereichen : Bordures d'accostage aux arrêts de transports publics. Wegführung : Éléments de guidage, Inscriptions / Signalisation et Marquages tactilo-visuels. Höhenüberwindung : Ascenseurs et Escaliers / Rampes à gradins. Sicherheitselemente --- Signalanlagen : Protections / prévenir les obstacles. Ausstattung --- Möblierung : Collectes de déchets recyclables.