Revenir aux résultats
Les revêtements doivent être adaptés à l’importance des surfaces pour la circulation piétonne et, selon la situation, respecter différents niveaux de qualité.

La norme SN 640 075 «Espace de circulation sans obstacles» définit dans son annexe, chiffre 12.1, tableau 2, quels revêtements sont appropriés pour les itinéraires principaux et pour les autres espaces piétonniers.

Revêtements adaptés aux itinéraires principaux

  • Couche bitumineuse;
  • asphalte coulé, sauf dans les fortes pentes en raison de la formation d’ondulations;
  • enduit superficiel (asphalte recouvert de gravillons) si les gravillons restants sont évacués;
  • couches de surface en béton, béton coulé sur place, lissé ou structuré (au balai, râteau, etc.). Le talochage améliore la praticabilité, la structuration améliore la qualité antidérapante.

Revêtements partiellement adaptés aux itinéraires principaux, et adaptés aux autres espaces piétonniers

  • Pavage en pierres naturelles traitées mécaniquement (bouchardées, sablées ou flammées), des mesures spéciales d’amélioration de la planéité sont nécessaires;
  • pavage en blocs de bétons, blocs composites aux arêtes vives sans chanfreins, joints serrés et grande précision de pose pour améliorer la planéité;
  • dalles en pierres naturelles traitées mécaniquement (bouchardées, sablées ou flammées) avec des faces visibles et latérales traitées mécaniquement, sans chanfreins et avec une largeur minimale des joints courant si possible en biais par rapport au sens de la marche;
  • dalles en pierres synthétiques, en béton ou en béton lavé avec une surface finement structurée, sans chanfreins et avec une largeur minimale des joints courant si possible en biais par rapport au sens de la marche;
  • revêtements en céramique, clinker avec joints serrés ou remplis sur toute la surface, antidérapants même sur sol mouillé, en particulier dans les pentes;
  • couches traitées au liant hydraulique exécutées de manière plane (au rouleau).

Revêtements non adaptés aux itinéraires principaux et partiellement adaptés aux autres espaces piétonniers

  • Dalles en pierres naturelles brutes, fendues / clivées pour des chemins de longueur jusqu’à environ 20 m;
  • revêtements naturels liés à l’eau, couche de surface marno-calcaire ou argileuse, revêtements naturels avec liants végétaux pour une hauteur de gravillonnage de 5 mm max;
  • caillebotis avec ouvertures de grille de 10 mm • 30 mm maximum, problématiques sur les passages supérieurs à cause de la vision au travers;
  • claies en bois, madriers en bois ou plastique disposés perpendiculairement au sens de la marche, largeur des fentes, dans la mesure du possible, ≤ 10 mm, grandes différences dans les propriétés antidérapantes en fonction de la structure de surface et du type de bois.

Revêtements inadaptés

  • Pavage en galets;
  • pavage en pierres naturelles brutes / clivées, sur les autres surfaces piétonnes pour des tronçons n’excédant pas environ 20 m de longueur et à condition que la pose soit méticuleuse, le pavage de préférence en arc et les pavés petits et triés pour une surface la plus plane possible;
  • revêtements de gravier ou de sable non liés;
  • grilles-gazon;
  • gazons-gravier, sauf comme chemin secondaire sur les zones vertes à l’intérieur de parcs publics et de terrains de jeux, à condition qu’une surface stable et plane soit réalisée à l’aide d’un mélange granulaire et d’un compactage optimal.

Revêtements adaptés comme support pour les marquages tactilo-visuels

  • Couche bitumineuse;
  • asphalte coulé;
  • couches de surface en béton, béton coulé sur place taloché ou structuré;
  • pavage en blocs de bétons, bloc composite aux arêtes vives (sans chanfreins) et joints serrés. 
Téléchargement
Liens

test