Revenir aux résultats
Les mains courantes, barrières et garde-corps doivent offrir une sécurité fonctionnelle et une orientation spatiale.

Ces éléments représentent une aide déterminante pour les personnes âgées, les personnes malvoyantes, aveugles ou à mobilité réduite, en facilitant la marche, la montée et la descente d’escalier en particulier sur les chemins, les rampes et les escaliers, mais aussi sur les terrasses et balcons. La norme SIA 500 «Constructions sans obstacles» décrit aux chiffres 3.4.5, 3.4.6 et 3.6.4 les applications et les exigences concernant les mains courantes, les barrières et les garde-corps. 

Mains courantes

Les mains courantes sont à mettre en place sur les escaliers extérieurs et intérieurs, dès qu’ils ont plus de deux marches (ch. 3.6.1.1), et sur les rampes qui ont une pente comprise de 6% et plus, 12 % étant le maximum admis (ch. 3.5.1.2). Elles doivent être facilement repérables, offrir un appui solide et continu, permettre de maintenir une direction et indiquer les changements de direction ou de niveau.

  • Mise en œuvre (3.6.4.1 et interprétation SIA 500, 2018, A07)
    – hauteur par rapport au nez de marche: 0.85 – 0.90 m,
    – hauteur par rapport au sol au départ et à l’arrivée: 0.85 – 0.90 m,
    – prolongement en dehors des volées au départ et à l’arrivée: 0.30 m,
    – sans interruption lors de changements de direction,
    – de préférence sans interruption sur les paliers intermédiaires,
    – courbées vers le bas ou le côté, si les mains courantes font saillies de plus de 0.10 m dans l’espace de circulation
  • Profil (ch. 3.6.4.2 et 3.6.4.3)
    – Forme facile à saisir et offrant un appui solide,
    – Profil ergonomique s’inscrivant dans un cercle de ø 40 mm,
    – Fixation par-dessous, pour ne pas gêner le parcours de la main,
    – Vide entre le bord de la main courante et le mur: min. 50 mm,
    – Contraste de luminosité suffisant par rapport aux murs et au revêtement de l’escalier
    – L’interprétation A07 relative à la norme SIA 500 (2013) renvoie à la norme ISO 21542:2011 en ce qui concerne la forme et la dimension d’un main courante.

Handlauf / main courante

Profil de main courante

 

 

 

 

 

 

 

  • Emplacement
    – soit des deux côtés,
    – soit au milieu de l’escalier (ch. 3.6.4.3)

Recommandation
Installer des mains courantes des deux côtés des escaliers permet d’offrir sécurité et stabilité à tous les utilisateurs avec ou sans mobilité réduite. Pour monter les escaliers, certaines personnes ont besoin de leurs deux mains et d’autres ne peuvent en utiliser qu’une. Avec une main courante d’un seul côté, celle-ci peut se trouver du «mauvais» côté.

Remarque tirée de la norme SIA 358 «Garde-corps»
Les escaliers sont classés dans la catégorie situation de risque 2 en raison d’éventuel mauvais comportement de personnes handicapées ou invalides. C’est pourquoi des mains courantes seront prévues généralement des deux côtés, dès que l’escalier a deux marches(ch. 1.3.3 et 2.2.2).

  • Inscriptions tactiles nécessaires à l’orientation
    Désignation de l’étage en relief
    à inscrire sur la main courante si nécessaire
    (ch. 3.6.4.4 et 6.2.2.3):
    – hauteur du relief min. 1 mm, si possible avec un profil conique,
    – hauteur de caractère 15 à 18 mm, avec des caractères espacés,
    – caractères sans empattement de type Frutiger, Arial, etc.

Pour de plus amples renseignement sur l’orientation, veuillez consulter l’article «Orientation et signalétique dans les constructions».

Barrières

Afin d’éviter des collisions ou des situations dangereuses, des barrières doivent être installées devant ou sous des éléments considérés comme des obstacles, comme par ex.:

  • les espaces libres sous les escaliers ou les rampes à cause de la diminution de la hauteur utile
    – ≤ 2.10 m sous le plafond (ch. 3.4.4.1),
    – 0.30 m au-dessus du sol 
    (ch. 3.4.4.3),
  • les obstacles, dès que leur arête inférieure se trouve à plus de 0.30 cm au-dessus du sol (ch. 3.4.4.3),
  • la séparation entre les chemins piétons et les voies de trafic (ch. 3.4.8).

Les barrières nécessaires à la sécurité des personnes doivent (ch. 3.4.5)):

  • avoir une hauteur de 1.00 m (valeur de référence),
  • être repérables de manière tactile soit par un socle haut de min. 30 mm, soit par une traverse dont le bord inférieur se trouve à max. 0.30 m du sol,
  • être constituées de traverses solides et fixes, les chaînes, cordes ou rubans n’étant pas admis,
  • avoir des angles et des extrémités fermés sur toute leur hauteur s’ils saillent sur l’espace de circulation.

Garde-corps et appuis de fenêtre

Les garde-corps et appuis de fenêtre sont composé d’un muret et d’une main courante. Pour des raisons de sécurité, d’orientation ou de vue, la partie opaque du garde-corps, par ex. le long d’un chemin, s’arrêtera à 0.75 m au dessus-du sol (ch. 3.4.6). Par analogie aux critères exigées pour les mains courantes, celles des garde-corps ont un profil s’inscrivant dans un cercle de ø 40 mm et une fixation par-dessous, afin de ne pas gêner le parcours de la main (ch. 3.6.4.2 et 3.6.4.3).

La norme SIA 358 «Garde-corps» doit aussi être prise en considération.

 

Situation au 25 juillet 2019

 

Interprétations relatives à la norme SIA 500, 2018

Les interprétations relatives à la norme SIA 500:2009 donnent sur différents thèmes des remarques, des explications et des interprétations, qui précisent les exigences:
– A07: Disposition des mains courantes