Revenir aux résultats
La conception d'un habitat pour personnes âgées doit offrir aux habitants un maximum de sécurité et d'autonomie, celles-ci dépendant plus fortement de l'environnement bâti qu'on ne le pense.

Les exigences décrites dans la norme SIA 500 «Constructions sans obstacles» ne sont pas suffisantes pour les constructions avec des logements pour les personnes âgées. Ces constructions doivent répondre à des exigences spécifiques correspondant à leur fonction (ch. 0.1.5)

Ces exigences accrues doivent être appliquées dès le départ à toutes les constructions appelées à accueillir une majorité de personnes âgées. Ces règles sont valables pour des projets de logements adaptés aux personnes âgées ou pour un habitat intergénérationnel.

L’environnement bâti adapté aux personnes âgées leur offre sécurité et autonomie et leur permet de participer à la vie sociale tout en préservant leur dignité. C’est aussi le gage d’une vie indépendante et remplie, nonobstant leur âge avancé et leurs déficiences physiques.

Intégration plutôt que des solutions particulières

Pour atteindre ce but, construire sans obstacles est juste mais cela doit être complété avec des aspects:

  • d’ordre psychologique (autonomie dans la vie quotidienne et dans le choix du logement)
  • d’ordre sociologique (mixité des générations, possibilité de rendre et de recevoir des visites)
  • en relation avec la politique du logement (offre suffisante de logements adéquats, même en cas de pénurie générale)
  • en relation avec l’économie privée (mixité des locataires ou acheteurs potentiels de l’immeuble, adaptation à l’évolution de la demande)
  • en relation avec des raisons macroéconomiques et sociales (prévention des accidents, besoin en soins réduit ou retardé).

Un conception adaptée à l’âge induit des logements plus attractifs, offrant une typologie flexible, du confort et des mesures de prévention des accidents. Tout ceci ne répond pas seulement aux besoins des personnes âgées mais aussi à ceux des familles avec des enfants en bas âge.

La société bénéficie d’une meilleure intégration des personnes âgées et l’économie profite de coûts inférieurs pour la construction et l’entretien des homes et de moindres frais pour la réadaptation et le rétablissement.

Principes fondamentaux

Tous les éléments fondamentaux et déterminants pour la conception doivent prendre en compte les besoins des personnes âgées en ce qui concerne l’orientation, les contrastes visuels, l’éclairage, l’acoustique, les dimensions et la qualité des surfaces de manœuvre, l’ergonomie, l’utilisation de tous les éléments de commande selon le principe des deux sens (par ex. pour l’interphone, les appareils de cuisine, l’ascenseur, etc.).

  • L’emplacement et les abords de l’immeuble sont déterminants pour l’indépendance et la participation à la vie sociale des personnes âgées. Elles font partie intégrante d’un concept de durabilité.
  • Les espaces extérieurs répondront à des exigences accrues, telles que diversité des aménagement et absence d’obstacles. Il convient de privilégier une structure simple et claire avec des repères architecturaux forts, par exemple une cour intérieure agrémentée de plantations et d’un ameublement différenciés.
  • Les habitants mais aussi les visiteurs doivent pouvoir facilement repérer l’entrée et manipuler toute installation (sonnette, interphone, etc.), même s’il s’agit de personnes en fauteuil roulant ou atteintes d’une déficience visuelle ou auditive.
  • Prévoir dans le hall d’entrée un emplacement réservé aux fauteuils roulants et aux scooters électriques utilisés à l’extérieur (élargissement du hall ou local séparé). Que ce soit de l’intérieur ou de l’extérieur, l’accès à cette zone sera dépourvu de seuil. La surface sera déterminée avec les futurs usagers. Les prises électriques pour les batteries seront facilement accessibles.
  • L’aménagement des escaliers sera toujours optimal, même si l’immeuble est pourvu d’un ascenseur. Les escaliers donnent la possibilité à de nombreuses personnes âgées d’éprouver leur endurance, leur coordination motrice et leur habileté.
  • L’ascenseur permet aux personnes marchant difficilement de se rendre en toute sécurité aux étages supérieurs et aux caves. Les personnes âgées s’aidant d’un déambulateur ont de la peine à quitter l’ascenseur à reculons: un ascenseur traversant ou suffisamment large pour faire demi-tour en facilite l’usage. Dans les constructions plus importantes, l’installation de deux ascenseurs est recommandée.
  • Les surfaces de circulation, par ex. les corridors en tant que zones de rencontre dans l’appartement, doivent être dimensionnées généreusement, pour permettre un accès aisé aux pièces attenantes même aux personnes s’aidant d’un déambulateur, de béquilles ou d’un fauteuil roulant.
  • Dans l’appartement, des pièces sans fonction prédéfinie autorisent des formes d’habitat flexibles et adaptables aux besoins de ses occupants tout au long de leurs vies.
  • Les balcons et terrasses doivent pouvoir être utilisés de manière sûre et confortable. Il faut prêter une attention particulière au seuil de la porte-fenêtre (à l’intérieur et à l’extérieur, hauteur max. 25 mm). L’espacextérieuprivatif est particulièrement important pour les personnes âgées, surtout lorsque leur mobilité est réduite. C’est un lieu où elles peuvent, sans aide et sans grands efforts, prendre l’air et le soleil, observer la vie sociale ou s’occuper de plantes.
  • La cuisine joue un rôle capital dans l’autonomie. La conception des éléments fixes (au moins 6 éléments) doit anticiper les besoins futurs des occupants. Les personnes âgées doivent ménager leurs forces et ne disposent souvent que d’un rayon d’action restreint. Il est important que les éléments de cuisine permettent une exécution des gestes quotidiens dans un ordre logique, qu’ils offrent un accès et un emploi faciles des éléments et qu’ils ne impliquent pas des trajets trop longs (disposition continue soit en ligne, soit en L).
    Ergonomie est le maître-mot. Boutons rotatifs conventionnels pourvus de caractères contrastés et de grande taille permettent le toucher et la lecture de la puissance choisie pour la plaque de cuisson. Les tables de cuisson modernes avec des commandes intégrées ne sont pas adaptées aux personnes aveugles, car elles ne permettent pas de sentir la position de la commande, ni de lire la puissance de cuisson sélectionnée.
  • Pour les salles d’eau, les exigences touchant à l’intimité, à la sécurité et au maintien de l’autonomie sont accrues. Les mots-clés sont: aucun seuil, sol antidérapant, aides pour se tenir debout ou se lever (barres d’appui), éclairage bien conçu. La hauteur du siège de WC ou une barre d’appui soit manquante soit fixée au mauvais endroit peuvent avoir des conséquences sur l’indépendance de la personne par rapport à ses soins corporels. Si l’éclairage est adéquat, il améliore non seulement la sécurité, mais facilite aussi les soins corporels et la surveillance de la peau (altérations et endroits soumis aux pressions) toujours plus importante l’âge venant.
  • Les locaux de rangement dans l’appartement sont particulièrement utiles pour les personnes âgées dans la mesure où elles peuvent y conserver leurs réserves, leurs objets courants ou des moyens auxiliaires (par ex. un fauteuil roulant ou un déambulateur); cela leur épargne des déplacements fatigants à la cave.
  • Outre sa fonction propre, la buanderie peut servir de lieu de rencontres dans l’immeuble; elle devrait être placée et aménagée en conséquence. Le trajet pour s’y rendre depuis les logements doit être dépourvu de tout obstacle. Toutes les machines et tous les interrupteurs seront également utilisables par des personnes en fauteuil roulant. Cela est aussi valable si des raccordements pour lave-linge sont installés dans les logements.
  • Tous les occupants doivent pouvoir accéder d’une manière autonome et sûre aux caves et aux réduits situés en dehors du logement. Pour les petits appartements ne comportant pas de réduit, ceux-ci doivent être d’autant plus spacieux et secs.
  • Des espaces communs, comme un séjour, un atelier de bricolage, une bibliothèque ou un espace de bien-être, peuvent valoriser l’immeuble et encourager les activités sociales. Sans être indispensables, ils favorisent les contacts. Pour qu’ils remplissent leur fonction et soient utilisés, ils doivent être attrayants et situés à un endroit central.
  • La mobilité est importante même à un âge avancé. Elle comprend aussi bien le déplacement avec sa propre voiture qu’avec celle d’une tierce personne. Les places de stationnement seront aménagées de sorte que leur accès à pied soit court, dépourvu de tout obstacle et praticable en fauteuil roulant, tant pour les habitants que pour les visiteurs.
  • En plus d’un éventuel espace extérieur privatif (balcon ou terrasse), le jardin aux abords d’un immeuble d’habitation offre un espace extérieur proche et facile d’accès pour les personnes à mobilité réduite. Il est important de prévoir des chemins offrant une utilisation optimale, des possibilité de s’assoir en des endroits calmes mais vivants à l’abri du vent et du soleil et un éclairage suffisant, régulier et non éblouissant sur les liaisons les plus importantes. Le jardin doit offrir un sentiment de sécurité.

Les directives «Habitat pour personnes âgées» vous offrent une description complète des exigences pour les constructions avec des logements pour les personnes âgées.

Adaptabilité et logements pour personnes âgées

Les logement pour personnes âgées doivent être équipés, le plus possible et dès le départ, de moyens auxiliaires de grande qualité et vraisemblablement utiles aux occupants. Il faut savoir que, lors d’une installation ultérieure et nécessaire, aucun soutien financier ne sera accordé, par ex. par l’AI, pour l’achat et l’installation de barres d’appui dans les espaces sanitaires.

Bâtiments d’habitation adaptés aux personnes âgées et bénéficiant d’une aide fédérale

L’aide-mémoire «Conception de bâtiments d’habitation adaptés aux personnes âgées» de l’Office fédéral du logement (OFL) stipule que «les exigences formulées aux chapitres 9 et 10 de la norme SIA 500 s’appliquent aux bâtiments d’habitation prévus pour des personnes âgées et bénéficiant d’une aide fédérale. Les exigences portant la mention «de préférence*» dans la norme doivent être obligatoirement satisfaites, celles «admises sous réserve*» ne sont pas acceptées».

Tous les chemins et les portes doivent être sans marche, ni seuil. Pour les portes d’entrée de l’immeuble, celles des logement et des balcons de même que celles conduisant au local de rangement et aux caves, un seuil de max. 25 mm (d’un seul côté) est toléré, si, pour des raisons techniques, il n’est pas possible de faire autrement.

 

Si vous cherchez un savoir technique spécifique, des conseils compétents et une expérience prouvée dans la branche, CURAVIVA vous propose une brochure présentant un réseau de consultantsEn principe seules les entreprises offrant uniquement des prestations de conseil sont admises au sein du réseau de consultants.

 

Situation au 6 mai 2020

Bauten mit Wohnungen : Logements pour personnes âgées. Planungsvorgaben : Directives et Principes / Standards.