Revenir aux résultats
Les constructions spéciales doivent répondre à des exigences spécifiques, car elles sont soit destinées aux personnes âgées ou en situation de handicap, soit consacrées aux soins et à l'hébergement.

Dans la notion de construction spéciale sont compris entre autres les hôpitaux, les établissements de réhabilitation, les homes médicalisé et foyers, les habitations avec encadrement médico-social, les logements pour personnes âgées, les écoles ou ateliers protégés.

Ces constructions doivent répondre à des exigences spécifiques et élevées qui dépendent de la fonction de l’établissement considéré, c-à-d. du déroulement des tâches et des besoins des résidents et des employés. Elles doivent être fixées avec le maître de l’ouvrage, la direction, le personnel et les utilisateurs de l’établissement en fonction de leur concept de fonctionnement et doivent être adaptées au profil d’utilisation.

La norme SIA 500 «Constructions sans obstacles» ne couvre ni suffisamment ni exhaustivement les exigences spécifiques des constructions spéciales. Elle peut cependant servir de catalogue d’éléments auxquels il faut réfléchir. Les exigences spécifiques dépendant de l’utilisation et du fonctionnement dudit établissement sont prioritaires sur celles de la norme. Les parties de l’établissement ouvertes au public doivent cependant répondre aux exigences de la norme SIA 500 (ch. 0.1.5 et 1.3.3.2).

Certains cantons ont développé des programmes de locaux ou des guides de bonnes pratiques pour la conception  de ce type de bâtiments. Il faut prendre contact avec les autorités cantonales ou communales concernées pour savoir si un tel programme de locaux ou guide de bonnes pratiques existe dans le canton concerné.

Exigences particulières et catégorie d’utilisation,
vue d’ensemble

Les objectifs de la construction sans obstacles varient en fonction des catégories d’utilisation: il en existe cinq avec des profils d’exigences différents.

Catégorie d’utilisation Exigences particulières
1. Constructions ouvertes au public – exigences minimales, générales et standardisées
– absence d’obstacles généralisée
2. Constructions avec des logements – accès aux logements sans obstacles
– accès aux logements à tous les visiteurs
– adaptations individuelles
3. Constructions avec des places de travail – espaces visiteurs accessibles sans obstacles
– espaces de travail adaptables
4. Constructions spéciales avec des exigences spécifiques – exigences spécifiques et élevées
– à optimiser en fonction de l’utilisation particulière, de l’âge et du handicap
5. Adaptations individuelles – non normalisées
– mesures individuelles, à fixer selon les besoins de la personne

Exigences particulières aux constructions spéciales

Pour que des personnes âgées, en situation de handicap ou ayant besoin de soins puissent utiliser de manière optimale un tel bâtiment, il faut que celui-ci soit adapté dans tous les cas à l’emploi d’un fauteuil roulant. En respectant les exigences spatiales de la norme SIA 500 (par ex. pour les surfaces de manœuvre et les dimensions spécifiques des passages), une accessibilité en fauteuil roulant minimale est garantie. Cette accessibilité minimale est utile aussi bien aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant, avec un déambulateur ou des béquilles qu’aux personnes accompagnées d’un personne assistante. Les exigences connexes supplémentaires et liées à l’affectation de la construction spéciale considérée doivent être fixées avec le maître de l’ouvrage, la direction de l’institution, le personnel et les utilisateurs.

Vous trouverez des informations complémentaires dans notre fiche technique 065 «Constructions spéciales». Elle présente une réflexion d’ensemble sur le besoin accru d’espace pour les différents moyens auxiliaires, les situations de soins et les fonctions spatiales, de même que sur certains éléments constructifs tels que les éléments de commande ou les hauteurs d’allège. On doit tenir compte de ces exigences lors de la détermination des exigences spécifiques à l’établissement considéré. Des recommandations pour la configuration des tables et le besoin d’espace autour de ces meubles se trouvent dans notre fiche technique 035 «Meubler avec des tables».

L’article «Constructions avec des logements» explique les principes de bases et le champ d’application de la norme SIA 500 pour les logements en général.

Des informations générales sur les constructions de logements adaptés aux personnes âgées sont à votre disposition dans l’article «Constructions de logements adaptés aux personnes âgées». Pour des informations plus complètes, nous vous recommandons les directives «Habitat pour personnes âgées». Elles sont valables pour la conception et la construction de logements pour personnes âgées et généralement pour la planification de constructions avec des logements, dans lesquels vivent principalement des personnes âgées ou en situation de handicap. A la différence des institutions médico-sociales, le but des habitations pour personnes âgées est d’offrir un maximum d’indépendance à ces personnes. Ces directives se sont établies en Suisse comme un standard pour la conception architecturale de ce type de logements.

La fiche technique 011 «Salle de douche avec WC»  donne des informations sur leurs dimensionnement et équipements avec des exemples. S’il n’y pas d’exigence particulière, nous conseillons de prendre comme référence le plan de type B-2 «Salle de douche avec une qualité d’utilisation élevée» décrit dans cette fiche technique.

Les bâtiments qui sont essentiellement destinés à l’habitation ou l’occupation par des personnes âgées et malvoyantes doivent répondre à des exigences élevées concernant l’éclairage. Il faut prendre en considération les directives SLG 104 «Eclairage adapté aux personnes âgées et malvoyantes dans les locaux intérieurs». Les exigences décrites dans la norme SIA 500 pour l’éclairage ne sont pas suffisantes pour les constructions avec des exigences élevées (ch. 0.1.5). Vous trouverez des informations de base sur l’éclairage sans obstacles dans l’article «Eclairage»

Pour que les personnes âgées et malvoyantes puissent utiliser leur capacité visuelle réduite, il faut non seulement un éclairage optimal, mais aussi de bons contrastes visuels. La norme SIA 500 règle au chiffre 4.3 les valeurs de contraste à respecter selon les fonctions de l’élément constructif sur la base de niveaux de priorité. Les informations pour la détermination des contrastes se trouvent dans l’annexe D2 de la norme. Notre article «Contrastes visuels» explique les exigences minimales. Les directives «Conception et détermination des contrastes visuels» du Centre suisse donnent des informations complémentaires pour la conception.

 

Si vous cherchez un savoir technique spécifique, des conseils compétents et une expérience prouvée dans la branche, CURAVIVA vous propose une brochure présentant un réseau de consultantsEn principe seules les entreprises offrant uniquement des prestations de conseil sont admises au sein du réseau de consultants.

 

Situation au 29 avril 2020